Thermalismevert
Publié le - 3585 v. -

La piscine naturelle

Vous aimeriez avoir les yeux rouges moins souvent après la piscine et dire au revoir aux démangeaisons dues aux produits chimiques ? Que diriez-vous donc de faire une piscine naturelle ? Commençant à attirer plus d’un, les bassins biologiques ou piscines naturelles, sont de vrais lieux de détente alliant esthétisme et propreté grâce à leur capacité d’auto-épuration. Nous nous sommes ainsi penchés sur le sujet pour mieux visualiser cette idée d’avoir une piscine naturelle chez soi.

Le concept des piscines biologiques

Leur conception tient du développement d’un réel écosystème qui maintiendra la qualité de l’eau en équilibre par l’utilisation de la technique de lagunage. Ce type de bassin comprend trois zones bien définis. La zone centrale, pour la baignade qui représente un tiers de l’ensemble du bassin. Ensuite, il y a la zone périphérique, destinée à la régénération, celle-ci est moins profonde. On y installe les plantes aquatiques chargées de filtrer l’eau ainsi que les plantes décoratives. Enfin, il y a la zone d’oxygénation et de désinfection. On y construit une chute d’eau pour permettre à l’eau de s’exposer aux rayons ultra-violets naturels. A l’aide d’une petite pompe et par gravité, l’eau circule doucement entre ces trois zones.

Bon à savoir

Contrairement à la piscine traditionnelle, vous n’avez pas besoin de permis de construire pour créer une piscine naturelle dans votre jardin. De ce fait, vous serez exonéré de taxe foncière. Mais néanmoins, il est impératif de déclarer préalablement les travaux. Vous devriez adresser une déclaration à la mairie de votre commune avant le commencement des travaux pour être parfaitement en règle.

Coût d’une piscine naturelle

Pour un bassin d’environ 100 m2 dont 30 m2à 65 m2 d’espace pour nager, vous aurez besoin d’électricité pour faire fonctionner les pompes. Vous aurez aussi besoin d’eau pour compenser l’évaporation qui va de 1 à 2cm en été. Un bassin de cette taille coûte en moyenne 600 à 900 euros d’électricité par année et 100 à 150 m3 d’eau. En outre, vous avez la possibilité de la chauffer sans dépasser les 24°C mais comme la chaleur du soleil peut la chauffer naturellement, cette option reste à l’appréciation de chacun.